GEISHA

GEISHA

Le fait que le métier de geisha ne possède pas d’équivalent dans la culture occidentale, laisse entrevoir toutes formes de déformations culturelles. En effet dans le monde occidental, certain livres et films ont traité le sujet de façon souvent maladroite et erroné.

Le mot geisha est constitué de deux mots : Gei (pour art) et sha (la personne), ainsi les geisha sont des personnes qui pratique les arts. Dames de compagnie, les geisha ne vendent pas pour autant de faveurs sexuelles, elles se démarquent par la maîtrise de plusieurs types d’arts, qui sont généralement les danses traditionnelles japonaises, le chant, la littérature, la poésie, la composition florale, la cérémonie du thé ou encore la maîtrise d’instruments traditionnels. De plus les geisha maitrise l’art de la conversation et disposent d’une grande culture générale.⁣⁣⠀
Les geisha sont sans conteste gardiennes de la culture et des traditions japonaises.

Les premiers Geishas étaient d’ailleurs des hommes chargé de divertir les clients des ochaya (salon de thé) et des femmes désireuses de vendre leurs art et non leurs corps on rejoint la profession au milieu du XVIII eme siècle. Rapidement elles deviennent majoritaire.

Au tout début de l'histoire des geisha, les jeunes femmes étaient formées dès l'enfance aux arts traditionnels et à la rigueur japonaise. Beaucoup de petites filles rêvaient de devenir geisha mais seulement une sur trois réussissait à supporter la discipline de cet enseignement.
Les maiko (apprenties geisha) étaient formées, comme aujourd'hui encore, au sein des okiya (maisons de geisha) où on leur apprenait les arts traditionnels japonais qu'elles devaient finir par maîtriser à la perfection (danse, chant, pratique du shamisen, maintien, cérémonie du thé...). 
Aujourd'hui, Si la formation au métier de geisha est restée intacte et se passe toujours de la même manière, elle commence beaucoup plus tard et c’est un choix de carrière.

Dans une société ou la place de la femme reste en retrait souvent cantonné au rôle de mère, pour la geisha ou la Maiko moderne, ce choix de carrière est féministe, elles ont choisi cette vie pour elles-mêmes.
Retour au blog